«

»

Rapport d’activités 2006

Notre ferme conviction

L’éducation et la formation figurent au premier rang des priorités de la Francophonie. Cette priorité attachée à ces deux secteurs stratégiques a été confirmée lors de la IXe Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement des pays ayant le français en partage qui s’est tenue à Beyrouth du 18 au 20 octobre 2002.

La décision prise par les Chefs d’Etat et de gouvernement de « promouvoir, en synergie avec les partenaires au développement, des politiques d’éducation pour tous, fondées sur les valeurs d’équité, de solidarité et de tolérance », procède d’une volonté clairement exprimée de conforter le rôle de la Francophonie dans les domaines de l’éducation et de la formation.

C’est dans cette perspective qu’ils ont donné à la CONFEMEN le mandat de conduire à bien, dans les meilleurs délais, la réforme indispensable devant lui permettre de remplir conséquemment ses missions statutaires. Ses missions consistent à :

  • promouvoir et à valoriser le point de vue francophone au sein des instances internationales participant au suivi du Forum de Dakar ;
  • créer les conditions d’éligibilité de nos systèmes éducatifs aux financements internationaux ;
  • jouer pleinement son rôle d’orienteur de la programmation de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) dans le domaine de l’éducation.

C’est en vue de se conformer à cette volonté politique exprimée lors du Sommet de Beyrouth que les Ministres de l’Education de la CONFEMEN, réunis à Ouagadougou du 20 au 22 novembre 2002, ont convenu de relancer la CONFEMEN. Assortie d’un Cadre d’action et d’un Plan de relance de la CONFEMEN, cette décision confirme le rôle privilégié des autorités publiques dans la conception et la maîtrise des politiques d’éducation et de formation.

La mise en oeuvre de ce plan de relance a déjà fait l’objet de bilan à mi-parcours lors des réunions de l’intersession à Brazzaville (Congo, du 28 juin au 03 juillet 2005) et de bilan global lors de la 52e session ministérielle de Niamey (Niger, du 27 mai au 02 juin 2006).

Bien que cette mise en oeuvre se soit traduite par des actions certes différentes dans leur nature, je reste convaincue que ces actions convergent totalement vers la réalisation des mêmes objectifs.

Lien Permanent pour cet article : http://www.confemen.org/1702/rapport-d%e2%80%99activites-2006/