«

»

Canada Nouveau-Brunswick : Dévoilement d’une politique d’aménagement linguistique et culturel en éducation

FREDERICTON (GNB) – Le gouvernement provincial adopte la Politique d’aménagement linguistique et culturel – Un projet de société pour l’éducation en langue française, a annoncé, aujourd’hui, la ministre de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, Marie-Claude Blais.
« Le gouvernement est fier de la collaboration exemplaire qui s’est installée entre les membres du Groupe d’action de la Commission sur l’école francophone, le ministère et les centaines de personnes qui ont participé pendant près de cinq ans à l’élaboration de cette politique, a déclaré Mme Blais. En offrant un milieu d’apprentissage qui permet à nos enfants d’exceller et de développer toutes les facettes de leur identité dès leur plus jeune âge, nous installons une base solide qui assurera la croissance et la prospérité de l’ensemble de la société néo-brunswickoise. »
La politique découle des recommandations du rapport de la Commission sur l’école francophone. Le groupe d’action de la commission, un regroupement d’organismes et de partenaires clés du système éducatif, a travaillé à l’élaboration de cette politique et verra à sa mise en œuvre. Elle est le fruit d’une concertation et d’une collaboration entre la communauté acadienne et francophone et le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance. Plus de 200 intervenants ont participé au processus.
La politique sera mise en œuvre progressivement sur une période d’environ 10 ans. Elle se veut un outil qui permettra au système éducatif acadien et francophone de réaliser sa double mission, soit de favoriser la réussite éducative et la construction identitaire de chaque apprenant. Elle permettra à tous les acteurs du système éducatif d’orienter et de mieux cibler leurs actions.
« Par cette politique, nous démontrons notre engagement envers la société quant à l’importance d’offrir une éducation de qualité et de favoriser l’épanouissement des deux communautés linguistiques officielles du Nouveau-Brunswick, a affirmé la Mme Blais. En soulevant les défis de l’éducation en milieu minoritaire et en proposant des stratégies qui sauront y répondre, ce projet de société contribuera à la vitalité de la langue et à l’épanouissement de la culture d’expression française. Elle permettra également aux jeunes Acadiens, Acadiennes et francophones de développer leur plein potentiel et d’être encore mieux outillés pour réussir sur le marché du travail et participer activement au développement social et économique de leur communauté et de la province. »
La politique regroupe 48 stratégies réparties sur cinq axes d’intervention :

  • la vitalité du système éducatif ;
  • la construction identitaire ;
  • la petite enfance ;
  • la réussite éducative ; et
  • le partenariat école, famille, communauté.

« Je suis fier du travail accompli qui a permis à de nombreux partenaires du système éducatif de définir une vision collective, des stratégies et des moyens qui assureront la pérennité et l’essor de la communauté acadienne et francophone », a dit le président de la Fédération des conseils d’éducation du Nouveau-Brunswick et coprésident du groupe d’action, Gérard McKen. « Nous avons réussi à créer une synergie collective qui saura certainement favoriser une mise en œuvre réussie de cette politique. »
Les partenaires membres du groupe d’action sont :

  • l’Association acadienne des artistes professionnelles du Nouveau-Brunswick ;
  • l’Association des directions d’écoles francophones du Nouveau-Brunswick ;
  • l’Association des enseignantes et des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick ;
  • l’Association francophone des parents du Nouveau-Brunswick ;
  • le Conseil pour le développement de l’alphabétisme et des compétences des adultes du Nouveau-Brunswick ;
  • le District scolaire francophone Nord-Est ;
  • le District scolaire francophone du Nord-Ouest ;
  • le District scolaire francophone Sud ;
  • la Fédération des conseils d’éducation du Nouveau-Brunswick ;
  • la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick ;
  • le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance ;
  • la Société de l’Acadie du Nouveau-Brunswick ; et
  • la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Moncton.

Source : http://www2.gnb.ca/content/gnb/fr.html

Lien Permanent pour cet article : http://www.confemen.org/5060/canada-nouveau-brunswick-devoilement-dune-politique-damenagement-linguistique-et-culturel-en-education/