«

»

Restitution de l’évaluation PASEC2014 au Niger

Une feuille de route pour mettre la qualité au centre des défis à relever

PASEC2014_Couverture NigerLes résultats de l’évaluation internationale PASEC2014 ont été restitués du 13 au 15 décembre 2016 à Niamey, au Niger. La  restitution s’est  déroulée  en  trois  étapes. Le rapport national du Niger a été présenté, le 13 décembre, en premier temps, au ministre de l’Enseignement primaire, de l’alphabétisation, de la Promotion des langues nationales et de l’Éducation civique et en second temps, aux directeurs centraux du ministère. Une dernière restitution a été faite aux partenaires techniques et financiers le 15 décembre.

Les échanges ont permis aux décideurs, acteurs et partenaires de l’éducation de reconnaître les difficultés que le système éducatif nigérien rencontre. Ces difficultés sont corroborées par le rapport du PASEC qui fait ressortir le faible niveau des acquis des élèves. En effet, selon les résultats de l’enquête, en début de cycle,  90,2% des élèves sont en dessous du seuil « suffisant » en langue et 72,2% en dessous du seuil « suffisant » en mathématiques. En fin de cycle, 91,5% des élèves sont en dessous du seuil « suffisant » en lecture et 92,3% sont en dessous du seuil « suffisant » en mathématiques. L’évaluation du système éducatif du Niger a touché plus de 4 000 élèves répartis dans près de 180  écoles.

Parmi les nombreux constats énumérés, il ressort que la région de Niamey compte davantage d’élèves qui atteignent les seuils « suffisants » de compétence que les autres régions. Les régions de Tilabéry et Diffa-Zinder sont celles où les proportions d’élèves sous les seuils « suffisants » de compétence sont les plus alarmants. Parmi les 10 pays de PASEC2014, le Niger est le pays (avec le Sénégal) qui a le moins recours au redoublement. Ces mesures ont eu comme conséquence directe d’améliorer le taux d’achèvement dans le cycle primaire sans garantir aux élèves de disposer des compétences clés en fin de primaire. Un autre constat est que le Niger fait partie des pays évalués où les inégalités d’accès et de rétention entre les filles et les garçons sont les plus présents.

Des recommandations pour améliorer la situation des apprentissages

Au nombre des pistes de réflexion et d’action, on peut retenir : fixer des priorités dans les programmes scolaires, renforcer les pratiques d’enseignement des disciplines fondamentales et améliorer la préparation des élèves aux premiers apprentissages ; améliorer l’allocation, le suivi et la régulation des ressources éducatives dans les zones défavorisées ; renforcer les compétences professionnelles des enseignants en revoyant les dispositifs de recrutement, de formation et de contrôle des enseignants et des encadreurs ; assurer le suivi des apprentissages et l’accompagnement scolaire dès les premières années du primaire dans toutes les écoles du pays et remettre en question la promotion automatique.

Lors de la restitution des résultats au ministre de l’Éducation nationale et de la Promotion civique qui a reçu en audience la délégation de la CONFEMEN conduite par le Coordonnateur du PASEC, ce dernier, dans son message, est revenu sur les principaux résultats de l’évaluation PASEC2014. Il s’est également entretenu avec le ministre sur la prochaine évaluation internationale PASEC2019. Le Ministre a souligné l’importance des évaluations et a réaffirmé son engagement à assurer la diffusion des résultats au niveau déconcentré et à œuvrer pour une amélioration de la qualité des apprentissages.

À l’issue des différentes séances de restitution, le ministre en charge de l’éducation a convoqué  une réunion avec les partenaires techniques et financiers pour notamment leur remettre un premier projet de feuille de route sur la qualité. Cette feuille de route définie une stratégie pour mettre la qualité au centre du système éducatif. Il est également prévu de tester les enseignants du pays et d’apporter des réponses immédiates en fonction des compétences observées au niveau de ces enseignants.

La CONFEMEN a saisi l’occasion pour remercier les autorités du ministère et l’équipe nationale pour les dispositions prises et qui ont permis un bon déroulement de l’évaluation et de la restitution des résultats. La CONFEMEN a également réaffirmé sa volonté, à travers le PASEC, d’appuyer le ministère pour renforcer son système national d’évaluation sur le plan aussi bien institutionnel que technique.

Lien Permanent pour cet article : http://www.confemen.org/8818/restitution-de-levaluation-pasec2014-au-niger/