Éducation de l’ombre : un levier pour le soutien aux élèves mais de nombreux défis à relever
21 avril 2021
Recrutement d’un cabinet prestataire de service webdesigner pour la refonte du site web de la CONFEMEN
4 mai 2021

CONFEMEN-UNESCO : un Accord pour appuyer les pays dans l’amélioration de la qualité de l’éducation

Le Secrétaire général de la CONFEMEN, Professeur Abdel Rahamane Baba Moussa et le Directeur du Bureau régional multisectoriel de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest-Sahel, M. Dimitri Sanga, ont procédé, ce 29 avril, à la signature d’un accord de partenariat entre l’UNESCO et la CONFEMEN. Cet Accord s’inscrit dans le cadre du renforcement du partenariat pour mieux impacter les politiques éducatives et contribuer, de façon significative, à l’amélioration de la qualité de l’Education. Au nombre des actions qui sont formalisées à travers cet Accord, figure le projet d’appui à la production et à la diffusion des ressources éducatives pour les établissements scolaires et les élèves de l’enseignement primaire et secondaire des Pays d’Afrique subsaharienne francophone.

Les résultats de l’évaluation internationale PASEC2019 ont été évoqués comme éléments de justification qui fondent la nécessité de renforcer la synergie d’action pour relever les nombreux défis auxquels les systèmes éducatifs des pays d’Afrique subsaharienne francophone sont confrontés. L’enjeu de la qualité de l’éducation est une préoccupation récurrente et demeure parmi les priorités des politiques éducatives. Selon les dernières données du PASEC, 55% des élèves en début de scolarité n’ont pas les compétences attendues en langue contre 28% en mathématiques. Les performances des élèves en fin de scolarité primaire demeurent également insatisfaisantes. Pour ce dernier niveau, ils sont 52,1% et 60% à ne pas avoir les compétences attendues respectivement en lecture et en mathématiques. L’une des pistes de réflexion de PASEC2019 invite les pays à renforcer leurs politiques en matière d’allocation des ressources éducatives selon les besoins des différentes localités, des écoles et des groupes spécifiques.

Le premier rapport périodique de l’Observatoire de la qualité de l’Education (OQE) de la CONFEMEN, publié en 2018, fait ressortir également qu’un système éducatif de qualité repose sur des conditions d’apprentissage optimales pour les élèves dont la disponibilité de manuels d’apprentissage en qualité et en nombre suffisant. C’est dire que le PASEC et l’OQE pourraient apporter leur expérience dans la mise en œuvre du projet « Ressources éducatives », notamment sa composante « Évaluation de la qualité des manuels scolaires du primaire et du secondaire en Afrique subsaharienne francophone ».

Le Secrétaire général de la CONFEMEN et le Directeur du Bureau régional de l’UNESCO ont tous les deux inscrit cet Accord sous le signe d’engagement à mieux faire conformément à la devise des 60 ans de la CONFEMEN : agir plus, agir ensemble et agir pour tous. L’initiative #Imaginecole fait partie des projets communs jugés comme pertinents par les pays bénéficiaires et porteurs d’espoir. Il convient également de citer le projet conjoint UNESCO-UNICEF-CONFEMEN d’élaboration d’un document de plaidoyer en faveur de l’Education de la petite enfance. Ce sont autant d’initiatives qui donnent sens à la Coalition mondiale pour l’Education dont fait partie la CONFEMEN en tant qu’institution de dialogue politique réunissant les ministres de l’Education de la Francophonie.