Imaginecole : créons aujourd’hui l’éducation de demain
2 mars 2021
Hommage de la CONFEMEN aux femmes
11 mars 2021

Imaginecole : Ministres et partenaires réunis autour de la plateforme numérique pour la continuité éducative en Afrique subsaharienne francophone

Le 04 mars 2021, la Conférence des ministres de l’Éducation de la Francophonie (CONFEMEN) et l’UNESCO ont organisé conjointement la réunion ministérielle de présentation de l’initiative ImaginEcole, plateforme régionale d’apprentissage en ligne mise en place sur initiative du ministère de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports de France, avec l’appui financier du Partenariat mondial pour l’éducation (GPE). ImaginEcole offre, d’une part, un accès simple à des contenus numériques de formation pour les élèves et les enseignants, par niveau d’enseignement-apprentissage ainsi qu’à des supports pédagogiques innovants pour les enseignants, d’autre part, la possibilité d’assurer la continuité pédagogique en période de crise.    

La réunion a vu la participation des ministres et membres de délégation des 10 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre partenaires du projet (Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Niger, Sénégal, Tchad, Togo).

En ouverture, le Président en exercice de la CONFEMEN, ministre de l’éducation du Nouveau Brunswick, a salué la forte résilience dont ont fait preuve les États et gouvernements face à la COVID-19. Dominic Cardy a remercié tous les partenaires institutionnels, techniques et financiers de l’initiative. Il a traduit sa reconnaissance à Jean-Michel Blanquer, ministre français de l’éducation nationale, de la jeunesse et des sports qui a répondu à l’appel de ses collègues de la CONFEMEN pour une Francophonie solidaire et agissante, en partageant l’expérience de son pays en matière de plateforme d’enseignement en ligne appelée à être adaptée aux besoins, aux contextes et aux priorités des pays.

En retour, Jean-Michel Blanquer a salué l’engagement de la CONFEMEN qui a permis une coopération plus que jamais dynamique entre les ministres de l’éducation. Pour lui l’éducation est un bien commun dont la valeur n’a jamais été autant soulignée et partagée. Le ministre a rappelé qu’au plus fort de la crise, un enfant sur deux était privé d’école et qu’en moyenne, dans le monde, les établissements étaient fermés les deux tiers de l’année scolaire. C’est face à une telle catastrophe, a-t-il ajouté, que les ministres de l’Éducation ont pu compter sur l’UNESCO, la Coalition mondiale pour l’éducation et l’OIF pour faire de cette crise une opportunité, en mettant en place cette initiative Imaginecole avec le soutien financier du Partenariat mondial pour l’Éducation.

Renforcer la résilience des systèmes éducatifs

Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d’État français auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a imagé ce contexte de création d’Imaginecole qui est, selon lui, le résultat d’une flamme allumée dans l’obscurité de la crise sanitaire au moment où cette pandémie bouleversait les habitudes les plus élémentaires. Cette flamme qu’on doit à la volonté commune des ministres de l’Education de la CONFEMEN, a-t-il fait remarquer, brille aujourd’hui intensément et doit briller dans la durée pour contribuer à assurer la continuité pédagogique.

La Sous directrice générale pour l’Éducation de l’UNESCO, Stefania Giannini, confirme qu’Imaginecole est un signe d’engagement partenarial et d’innovation qui incarne la réponse collective et collaborative pour assurer la continuité pédagogique et renforcer la résilience des systèmes éducatifs face à la crise actuelle et pour une utilisation durable de cette technologie éducative. Pour la Sous directrice générale, autant la crise de la COVID a été révélatrice des fractures, autant elle a été un catalyseur inédit d’innovation. Stefania Giannini a mis l’accent sur la nature dynamique et évolutive de toute plateforme d’enseignement et d’apprentissage à distance et Imaginecole respecte ce principe en mettant à la disposition de plus de 6 millions d’élèves et deux cent mille enseignants un espace de savoir et de création de savoir, accompagné de formation d’enseignants.

La directrice générale du PME, Alice Albright, a exprimé toute sa fierté pour le soutien de son organisme à Imaginecole qu’elle qualifie de réponse nécessaire à la crise engendrée par la COVID 19. Pour elle, cette crise sanitaire a causé une crise d’apprentissage sans précédent en rappelant qu’au pic de la pandémie, plus d’un milliard d’enfants n’étaient pas scolarisés et des millions d’enfants, notamment les plus fragiles et en particulier des filles pourraient ne plus jamais retrouver le chemin de l’école. C’est pourquoi le PME n’a pas tardé à mobiliser plus de 500 millions de dollars pour soutenir les pays partenaires dans leur réponse à la pandémie. A ce montant s’ajoute 25 millions de dollars alloués au consortium formé, depuis le début de la crise, par l’UNESCO, la Banque mondiale et l’UNICEF. C’est dans le cadre de ce financement global que s’inscrit le soutien financier à Imaginecole.

Investir plus et mieux dans l’Éducation

Pour le PME, la plateforme Imaginecole répond à l’urgence de la crise mais reste un outil important pour reconstruire plus justement et durablement les systèmes éducatifs après la crise en investissant plus et mieux dans l’éducation. Dans cette perspective, le PME s’apprête à lever 5 milliards de dollars pour aider jusqu’à 90 pays à transformer leur système éducatif y compris en Afrique de l’Ouest et au Sahel où vivent plus d’un milliard de filles et de garçons.

Le tour de table des 10 pays a permis aux ministres et chefs de délégation, de faire le point sur les actions mises en place pour faire face aux défis de la continuité pédagogique dans leurs pays respectifs et de recueillir leur appréciation sur l’apport de la plateforme Imaginecole en termes de réponse aux défis de la continuité pédagogique et aux enjeux de l’éducation. Ce tour de table a permis de découvrir la diversité et la qualité des dispositifs mis en place en temps de fermeture des classes, les protocoles adoptés pour le bon déroulement des cours en présentiel et les initiatives pour l’introduction durable du numérique en éducation.

Introduisant la séance de présentation de la plateforme, le directeur du bureau régional de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest- Sahel, Dimitri Sanga et la directrice générale du Réseau Canopé, Marie-Caroline Missir, ont tous les deux mis en avant la place de la coopération internationale et nationale dans la réussite du projet. En plus des partenaires principaux au niveau international, d’autres partenariats ont été établis au niveau national pour la mise en œuvre des actions sur le terrain, avec notamment la Banque mondiale, l’AFD, l’UNICEF ainsi que des Ambassades de France et du Canada et en collaboration avec les groupes locaux des partenaires en éducation. Les prochains appuis aux pays à travers les points focaux et les équipes nationales, déjà mis en place, consisteront à l’appropriation de la plateforme, au développement d’un espace pour chaque pays et au renforcement des capacités des formateurs et des enseignants sur la production de ressources numériques et sur l’enseignement à distance.

La plateforme Imaginecole a été développée par Canopé, un opérateur du ministère français de l’éducation accompagné de son partenaire technique Maskott, éditeur de Tactileo. Imaginecole est une plateforme d’apprentissage numérique STI (Système Tutoriel Intelligent) avec un accès simple à des banques de ressources disciplinaires, des ressources qui s’adaptent à l’apprenant et des outils de création du contenu “la forge à contenus”. Avec cette plateforme, il est également possible, sur la base de manuels existants, de produire des versions numériquement augmentées dans des délais très courts.

La réunion de présentation d’Imaginecole a été également l’occasion de présenter les initiatives des différents partenaires pour assurer la continuité pédagogique. Les participants ont pu découvrir successivement les actions de la CONFEMEN sur le partage d’expériences, le dialogue et la mobilisation des États pour repenser l’école face aux exigences de continuité et de qualité en contexte de crise ; les projets de l’UNESCO sur les ressources éducatives dans l’espace d’Afrique subsaharienne francophone et sur l’amélioration de l’enseignement dans les pays du G5 Sahel ; la contribution de France Éducation international en tant qu’opérateur ensemblier pour la coopération internationale de la France ; les actions de l’OIF/IFEF pour soutenir la plateforme Imaginécole à travers notamment l’IFADEM ; la plateforme nationale d’apprentissage à distance au Togo ” TeckTal Mobile Learning” présentée par la Banque mondiale et “l’Initiative GIGA au Niger” présentée par l’UNICEF.

Dans son mot de clôture de la réunion, le Secrétaire général de la CONFEMEN, Abdel Rahamane BABA-MOUSSA a salué la qualité de toutes ces différentes initiatives qui présentent chacune, une marque d’originalité. Il a relevé l’importance de ImaginEcole comme le point de départ d’une dynamique qui conduira à repenser l’école afin de répondre aux exigences du monde actuel et la nécessité de soutenir le dialogue politique dont la CONFEMEN est porteuse afin de mobiliser les ministres d’un plus grand nombre d’États et de gouvernements autour de cette dynamique. Enfin, il a donné rendez-vous pour d’autres rencontres de partage d’expériences nationales et internationales en vue de la création d’une « grande toile de l’Éducation en ligne ».

Pour découvrir Imaginécole : https://imaginecole.africa

Voir la vidéo de la réunion ministérielle de présentation de l’initiative ImaginEcole