Recrutement de consultants pour l’appui à la production des rapports nationaux PASEC2019
6 juin 2020
Continuité éducative – Résultats de l’enquête
14 juillet 2020

La CONFEMEN à la 110e session du Conseil permanent de la Francophonie (CPF)

Le Secrétaire général de la CONFEMEN a participé à la 110e session du CPF, tenue pour la première fois en visioconférence les 8 et 9 juillet 2020, sous la présidence de la Secrétaire générale de la Francophonie, Louise Mushikiwabo. Le CPF réunit les représentants des 88 Etats et gouvernements membres de l’OIF ainsi que les institutions et organisations membres de la Charte de la Francophonie.

La 110e session du CPF a permis à la Francophonie institutionnelle de témoigner de son unité et de sa solidarité dans le contexte de la crise de la Covid-19. Dans sa communication, le Secrétaire général de la CONFEMEN a cité les actions menées par son institution pour la continuité éducative dans le contexte de cette pandémie, notamment, les réunions des ministres de l’Education qui ont aider à la prise de décision visant à gérer l’urgence, à réussir la reprise des cours et à développer une culture d’utilisation du numérique en Éducation. Le Professeur Abdel Rahamane BABA-MOUSSA a cité également l’enquête sur la continuité éducative, menée conjointement avec l’OIF et qui a permis d’identifier les besoins des pays en vue d’orienter en conséquence les actions d’accompagnement aux pays. Il s’y ajoute la promotion de certaines expériences réussies dans l’espace de la Francophonie, comme l’initiative « ma classe à la maison » tirée de l’expérience française ou les protocoles de dé-confinement scolaire du Québec et de la France, ou encore l’expérience de continuité éducative à distance pour le préscolaire du Maroc.

La communication du Secrétaire général a porté également sur les projets et perspectives de collaboration qui sont en cours, notamment l’Alliance francophone pour l’Education en cours de mise en place ; le Centre régional KIX pour l’Afrique francophone qui est une plateforme de partage d’expériences et de bonnes pratiques en matière d’éducation et de formation, le programme Apprendre, conduit par l’AUF et qui permet à la CONFEMEN d’apporter son expertise pour la promotion d’une culture de l’évaluation dans les pays, en vue du suivi des indicateurs de l’ODD4 à l’horizon 2030. Selon le Secrétaire général, diverses autres actions conjointes sont menées ou envisagées notamment avec la CONFEJES, dans le cadre de la promotion de l’EPS, avec la Conférence des OING agréées par la Francophonie, dans le cadre du développement de la Petite enfance et des langues d’enseignement et avec l’Association parlementaire de la Francophonie (APF) pour promouvoir le cadre législatif adapté à la promotion d’une éducation de qualité.

Le Secrétaire général n’a pas manqué de dire un mot sur l’évaluation internationale PASEC2019, qui se poursuit dans quatorze pays et dont les résultats, très attendus par la communauté internationale, seront présentés en fin d’année 2019 en même temps qu’un nouveau concept d’évaluation internationale, marqué par de nombreuses innovations en vue de produire, dans la perspective de 2024, des données et analyses plus pertinentes pour améliorer le pilotage des systèmes éducatifs.

Le CPF a entériné la création d’un fonds de la Francophonie pour les femmes, « La Francophonie avec Elles ». Une initiative de la Secrétaire générale pour accompagner les femmes en situation de précarité de l’espace francophone qui subissent de plein fouet les impacts socio-économiques des crises comme celle que nous vivons actuellement.