Enseignement bilingue au Togo : un symposium pour faire le bilan et dégager des perspectives
1 août 2022

PASEC : Restitution de l’évaluation des acquis scolaires dans les écoles bilingues ELAN

Lomé (Togo) a accueilli les 19 et 20 juillet 2022, un atelier sur la restitution de l’évaluation des acquis scolaires réalisée par le PASEC dans les écoles bilingues ELAN en Côte d’Ivoire, en Guinée et au Togo. L’atelier a été présidé par le ministre délégué chargé de l’Enseignement technique du Togo, M. Kokou Eké HODIN, qui a prononcé le mot d’ouverture après les interventions respectives de la Directrice de l’Institut de la Francophonie pour l’Education et la Formation, Mme Mona LAROUSSI, du Directeur du Bureau internationale de l’Education (BIE) de l’UNESCO, M. Yao YDO, du Secrétaire général de la CONFEMEN, Professeur Abdel Rahamane BABA-MOUSSA, des Correspondants nationaux de la Guinée, M. Julien BONGONO et de la Côte d’Ivoire, M. Kouassi Noël KONAN, représentant respectivement leurs ministres en charge de l’Education.

Selon le ministre délégué, pour promouvoir une éducation équitable et de qualité, il est important de poursuivre le processus de mise en œuvre de nos politiques linguistiques et d’engager des réformes cruciales. L’enjeu pour lui est de mettre en œuvre des politiques plus adaptées à nos contextes socio-économiques et culturels pour une école africaine de progrès.

Dans le même ordre d’idée, le Secrétaire général dira que l’un des principaux véhicules de la culture c’est la langue. Pour lui, l’utilisation des langues nationales dans l’enseignement est un critère indispensable de l’acceptabilité culturelle des contenus d’enseignement.

La Directrice de l’IFEF a abondé dans le même sens en disant qu’utiliser la langue que connait l’enfant pour enseigner c’est lui permettre de mieux participer en classe, lui permettre d’avoir du plaisir à apprendre ; ce qui, dira-t-elle, est indispensable pour améliorer le niveau scolaire.

Le Directeur de l’UNESCO-BEI complétera en disant qu’outre les avantages psychopédagogiques, affectifs et cognitifs, l’utilisation des langues est le canal le plus sûr pour valoriser et promouvoir les cultures locales à l’école.

Dans leurs messages, les ministres de l’Education de la Côte d’Ivoire et de la Guinée ont tous les deux salué l’opportunité offerte à leurs pays de participer au programme ELAN. Ils ont indiqué que les résultats de l’évaluation des acquis scolaires des écoles bilingues ELAN, permettra d’éclairer leurs lanternes pour une meilleure prise de décisions en vue de réussir la mise à l’échelle des expérimentations.