Exploitation des données des évaluations du PASEC : Des bourses octroyées par la CONFEMEN
21 juillet 2022
PASEC : Restitution de l’évaluation des acquis scolaires dans les écoles bilingues ELAN
1 août 2022

Enseignement bilingue au Togo : un symposium pour faire le bilan et dégager des perspectives

Le symposium sur l’enseignement bilingue au Togo s’est tenu du 21 au 23 juillet 2022 à Lomé sous la présidence du Secrétaire général du ministère représentant le ministre des Enseignements primaire, secondaire, technique et de l’Artisanat du Togo qui avait à ses côtés, lors de la cérémonie d’ouverture,  la Directrice de l’Institut de la Francophonie pour l’Education et la Formation (IFEF), Mme Mona LAROUSSI, le Directeur du Bureau internationale d’Education (BIE) de l’UNESCO, M. Yao YDO et le Coordonnateur du PASEC, M. Hilaire HOUNGPODOTE, représentant le Secrétaire général de la CONFEMEN.

Durant trois jours, les participants ont pu faire le bilan de l’expérimentation de l’approche ELAN au Togo, en particulier sur les questions de pédagogie, de sensibilisation et de communication, de l’engagement institutionnel et du dispositif de mise en œuvre de l’expérimentation. Les participants ont également identifié les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre du programme et dégager des perspectives pour l’enseignement bilingue au Togo.

Parlant au nom du Secrétaire général, le Coordonnateur du PASEC a fait le lien entre la problématique du symposium avec la thématique de la 59e session ministérielle de la CONFEMEN : « Langue première et langue d’enseignement : quelles stratégies pour faciliter les premiers apprentissages, la réussite scolaire et le vivre- ensemble au XXIe siècle ? ». Il a également rappelé deux des dix recommandations du document de réflexion et d’orientation (DRO) issues des réflexions de la ministérielle. Il s’agit d’abord de l’élaboration, s’il n’en existe pas, et de l’application conséquente d’une politique linguistique nationale explicite visant à normaliser le multilinguisme dans une optique d’égale dignité des langues, du dialogue et de la coopération inter-linguistiques et interculturels, de la cohésion sociale et du vivre ensemble ; à aménager le statut et le corpus des langues nationales de façon qu’elles puissent jouer pleinement leur rôle dans l’enseignement et dans la communication moderne ; à ancrer ces choix dans la conscience collective du peuple et enfin à les réguler dans la législation et les mettre en œuvre en relation avec la recherche, la planification linguistique et didactique. Il s’agit ensuite de l’aménagement curriculaire, didactique et pédagogique visant d’une part à imprégner de façon transversale le vivre ensemble dans les curricula et renforcer dans les apprentissages la dimension culturelle et d’autre part à intégrer dans l’enseignement bilingue, des curricula pertinents, des méthodes pédagogiques efficaces, des techniques et des supports interactifs et une méthodologie plurilingue intégrée.